Fablab et autres tiers-lieux

Il y a différents lieux de fabrication avec chacun leurs caractéristiques mais avec un socle commun :

  • On peut y fabriquer pratiquement tout ce que l’on souhaite à l’aide d’outils traditionnels ou numériques, seul (DIY : Do It Yourseft) ou à plusieurs (DIT : Do It Together).
  • On peut y rencontrer d’autres passionnés pour apprendre, approfondir ses connaissances ou les partager avec d’autres.

Voilà quelques définitions de lieu (liste non exhaustive) :

Fablab est la contraction de « Fabrication Laboratory » ou en français « Laboratoire de fabrication ».  Le fablab est donc tout d’abord un lieu d’expérimentation et de recherche collaboratif pour la création d’objets courants ou nouveaux.

La charte des fablabs est là pour formaliser le fonctionnement de ces laboratoires ainsi que le matériel qui doit être mis à disposition de leurs usagers afin de permettre la reproductibilité de n’importe quel projet dans n’importe quel fablab. Le but d’un fablab étant surtout la publication des résultats de ses expériences en « OPEN SOURCE » (logiciels et plans libres) pour enrichir la communauté.  

Ce modèle d'atelier a été créé par Neil Gershenfeld, professeur du MIT. Tout d’abord réservé à ses étudiants, il a ensuite ouvert le concept à tout le campus du MIT, puis à d’autres universités dans le monde

Medialabs ou « laboratoire de média » sont quand à eux des espaces dédiés aux technologies des médias (audiovisuel, multimédia, internet, …)

Les Hackerplace sont des lieux de rencontre de passionné de technologie (programmation, électronique, robotique, biologie). Le Hacker n’est pas ici un « pirate informatique » mais un passionné « bidouilleur » (L’IkeaHack par exemple, est la customisation de meuble Ikea).

Dans la même mouvance que les Hackerplaces, on trouve les Makerplaces.

Un makerplace est un espace pour les « makers » (ceux qui fabriquent), ces lieux prônent le DIY ou le DIT (fais-le toi-même ou faisons-le ensemble) et sont donc le repaire des bricoleurs et des artistes.

Le Techshop qui n’est pas vraiment un type de lieu mais une enseigne américaine de location de machine professionnelle, ces espaces sont généralement ouverts en partenariat avec de grande entreprise avec de gros investissements. Le premier techshop français est celui de Leroy Merlin en région parisienne.

Les espaces collaboratifs ne s’arrêtent pas là, de plus en plus d’espace de co-working ouvre leur porte. Ses lieux proposent des bureaux ou des espaces de travail à louer à l’heure, à la journée et au mois pour les travailleurs nomades ou indépendants.

Et votre Fablab de la Rochelle dans tout ça, on accueillera tous le monde et tous les projets, quelque soit leur nature. Il n'y aura aucune sélection à l'entrée, venez fabriquer ce que vous voulez (dans le respect de la loi).

On s'engage à publier et suivre tous les projets créés pendant les openLabs et tous les travaux de notre fablab (L'atelier collaboratif).
A les partager avec les autres fablabs et de faire le maximum pour les soutenir dans leurs projets.

Notre espace à la Rochelle sera dans l'esprit de la charte des fablabs du MIT.
On y promouvra donc les valeurs de partage et d'ouverture. 

Les projets entrepreneuriaux sont aussi les bienvenus si vos créations sont vouées à être mises à la disposition de la communauté, sinon ils devront être réalisés de préférence dans les ateliers partagés.

- Fablab La Rochelle - Les établis&co - 

www.flickr.com